Rechercher

La Réfection d'un siège, épisode 3 : le sanglage

Une fois le siège dégarni et l'ossature restaurée, vient l'étape cruciale du sanglage. Cette étape est importante car le sanglage d'un siège, c'est sa base : elle supporte toutes les autres couches du garnissage et tout le poids et contraintes exercées par les utilisateurs. Elle se doit donc d'être solide et un peu souple pour recevoir les ressorts, et reflètera la longévité et la qualité de l'assise. C'est un procédé qui consiste à entrecroiser des sangles de jutes (chanvre) entre elles afin de former une plateforme rigide, en trouvant le bon compromis entre une tension excessive qui pourrait amener à une rupture et une tension trop lâche qui manquerait d'élasticité. Pour s'aider lors de cette étape, le tapissier utilise un tire-sangle. Astuce : un sanglage bien tendu produit un son semblable à un tambour lors d’une percussion de la main sur l’ensemble des sangles ;-)












19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout